Résultat de recherche d'images pour "yogatherapie"

Yoga Thérapie

Le Yogathérapie est l’utilisation spécifique des outils du yoga appliqués à la prévention et du traitement de personne souffrant de pathologies.

Le Yogathérapie part de l’idée essentielle que le corps est capable d’autorégulation, et que de nombreux maux sont avant tout liés à une dérégulation de l’organisme. Le yoga permet de maintenir un équilibre, et le Yogathérapie vise à utiliser ces outils pour développer ses ressources personnelles, et restaurer cet équilibre naturel, tant physique que mental.

Le Yogathérapie s’appuie ainsi sur les outils et expérience du yoga, couplés avec les connaissances scientifiques et médicales actuelles.

Ainsi, le Yogathérapie n’est en aucun cas un substitut aux thérapies médicales modernes, mais est au contraire un ensemble d’outils complémentaires utilisable conjointement aux traitements médicaux.

 

Quelques exemples de séances en  Yoga thérapie 

 

- Cancer -   Anxiété  - Asthme  -  Colon irritable  - Concentration/mémoire  - Dépression  - Digestion - Fatigue - Fibromyalgie - Hypertension - Insomnie - Ménopause  - Migraines - Douleurs - Spasmophilie - Stress  -  Yeux - Handicap...

 

Interview du Dr Lionel Coudron

Le Yogathérapie

Lionel COUDRON, médecin et professeur de yoga, a créé le premier Institut de yoga thérapie de France en 1993. En utilisant le yoga à des fins thérapeutiques, cet institut traite des pathologies allant de la lombalgie à la dépression en passant par les troubles respiratoires et digestifs. Lionel COUDRON nous présente le yoga thérapie.

Diplômé de biologie, de médecine et de traumatologie du sport, Lionel COUDRON est aussi un pratiquant invétéré de yoga. Ces quarante années de pratique ont influencé l’exercice de son activité professionnelle. Présentation de l’application du yoga à la santé.

Qu’est-ce que le yoga thérapie ?

Il s’agit de l’application du yoga à la santé. Le yoga thérapie est adapté à chaque individu selon ses compétences, ses limites et ses troubles. Le yoga utilise trois outils : la posture, la respiration/relaxation et la méditation. Il s’agit essentiellement d’un état d’esprit. Il est donc accompagné de règles d’hygiène en nutrition, micronutrition et phytothérapie.

D’où vient le Yoga thérapie ?

Le yoga thérapie existe en Inde depuis longtemps. Il s’agit, en France, d’une médecine alternative mais validée scientifiquement à travers de nombreuses études médicales. 

Que soigne-t-on avec le yoga thérapie ?

Tout d’abord, on peut soigner le système ostéoarticulaire comme les lombalgies mais aussi les rechutes d’entorse, les raideurs d’épaule, les tendineuses comme les pubalgies, et toute douleur liée au système nerveux due au stress et neurologique due aux tensions mais aussi les peurs et appréhensions. Le yoga peut aussi être appliqué en soin préventif. Il est un complément à une médecine traditionnelle et à la prise de médicaments. Mais il peut aussi intervenir lorsque l’on est dans une impasse médicamenteuse due aux effets secondaires ou lorsque les médicaments n’agissent plus. Enfin, si le yoga thérapie ne peut évidemment pas guérir d’une maladie comme le cancer, il peut agir sur la fatigue, la tonicité et la validité du malade.

Dans le yoga thérapie, on parle aussi de nutrithérapie, de psychothérapie et de phytothérapie. Que regroupent toutes ces thérapies ?

Le yoga est une psychothérapie car il permet de transformer ses pensées et de changer la vision que l’on a de soi et du monde. La nutrition et la phytothérapie font partie de l’état d’esprit du yoga. On retrouve dans les anciens ouvrages sur le yoga des consignes alimentaires.

Quelles sont ces règles alimentaires ?

Ce sont toujours les mêmes règles alimentaires qui reviennent. Elles sont au nombre de cinq. La première est de respecter un équilibre acidebase. Il s’agit d’éviter d’avoir une alimentation trop acidifiante qui entraîne fatigue et déminéralisation osseuse en mangeant beaucoup de végétaux, plus que de viandes ou de fromages. La deuxième est la diminution d’apports en sodium et l’augmentation de potassium afin d’éviter une hausse de la pression artérielle et toujours la déminéralisation osseuse. Pour cela, il vous suffit de manger beaucoup de végétaux et d’éviter les aliments et plats industriels très riches en sel. En troisième règle, il faut manger du bon gras. Tout le monde connaît cette règle. Favoriser les oméga-3 et non les oméga-6, par exemple en remplaçant l’huile de tournesol par de l’huile de colza. Une dernière règle : il faut éviter les aliments calorivides, c’est-à-dire les aliments à faible densité nutritionnelle. Par exemple, évitez le sucre blanc, qui n’a aucun apport nutritionnel, et favoriser les fruits riches en glucides et en nutriments. Enfin, variez votre alimentation, ajoutez des couleurs et des condiments afin d’augmenter la densité nutritionnelle.

Il semblerait que le yoga permette de « se libérer des klesas » (névroses et conflits émotionnels). De quoi s’agit-il précisément ?

Les klesas sont les causes des souffrances. Plus exactement, le yoga a trois utilités. Tout d’abord, il permet de se libérer des blocages comme les peurs du passé ou les expériences mal vécues. Ensuite, il permet de développer ses ressources comme l’aptitude au bonheur ou le fait d’apprécier ce qui est bien. Enfin, le yoga aide à accepter des difficultés et permet de mieux gérer les frustrations.

Propos recueillis par Gaétan Lefèvre

 

Autre Interview du Dr Lionel Coudron

Yoga et cancer  : la bonne alliance

Parce qu’elle opère à la fois sur le calme mental, le soulagement des tensions et la relance de l’énergie, cette pratique ancestrale peut aider face à la maladie. Explications du Dr Lionel Coudron, médecin et directeur de l’institut de Yoga Thérapie, auteur de « Yoga Thérapie », (éd. Odile Jacob, 2010).

 Que peut apporter la pratique du yoga en cas de cancer ?

 Elle est bénéfique à trois niveaux : sur l’anxiété en favorisant la détente, sur la fatigue en redonnant de l’énergie et sur le travail d’acceptation de la maladie. En effet, quand une personne apprend qu’elle est atteinte d’une maladie chronique, il y a souvent refus, déni ou dépression. Or, ce travail d’acceptation est très important. C’est d’autant plus intéressant que dans ce contexte, on n’a pas beaucoup d’alternatives. Bien sûr, on peut avoir recours aux anxiolytiques et aux antidépresseurs mais ce n’est pas efficace chez tout le monde alors que le yoga est bien toléré par tous et donc bénéfique. Enfin, le yoga va avoir aussi un effet antalgique sur les douleurs.

Rappelons-le : le yoga ne guérit pas du cancer. Mais il est une aide complémentaire à des soins qui sont les seuls dont on dispose aujourd’hui et qui permettent de sauver beaucoup de vies.

 Y a t-il des postures contre-indiquées ?

 Il n’y a pas de contre-indications Bien sûr, s’il y a des métastases vertébrales ou costales, la personne ne pourra pas faire n’importe quel exercice. 

On me demande souvent si c’est contre-indiqué, voire dangereux, de faire des postures inversées, par exemple, ou si certaines postures peuvent aggraver le risque de métastases. Cela n’a ni fondement théorique, ni réalité concrète : ce n’est pas parce qu’on augmente la circulation du sang qu’on va aggraver la dissémination.

Il n’y a donc pas de contre-indication en dehors des restrictions classiques qui sont : « J’écoute mon corps et je ne fais pas ce qui me fait mal ou ce que je sens être inadapté ». Trois signaux doivent être pris en compte : la douleur sur le plan physique, l’essoufflement au niveau de la respiration et le sentiment de mal-être sur le plan psychique. Si vous respectez cela, il n’y a aucun problème.

 Le yoga pourrait donc être utile même dans le cas de cancers métastasés ?

 Certaines études sont même allées jusqu’à démonter que la pratique du yoga, de la méditation ou des visualisations positives dans ce contexte métastatique irait jusqu’à augmenter l’espérance de vie. On observe les mêmes effets que chez les autres malades : augmentation de la vitalité, de la détente et diminution de la douleur. Cette même étude a démontré que le yoga est efficace au prorata de la durée passée à en faire. 45 minutes par jour entraînaient un résultat supérieur à une pratique de 10 minutes  par exemple. Autre conclusion : les bénéfices du yoga se font sentir non seulement sur la journée mais également sur les 2 ou 3 jours qui suivent. Ce qui n’est pas négligeable.

 A quelle fréquence peut-on pratiquer ?

 Pour une efficacité optimale, la fréquence idéale est de 3 fois une heure de pratique par semaine. Ce n’est pas propre au cancer : c’est la durée qu’on observe pour tous les types de pathologies (asthme, lombalgies, problèmes digestifs...) Ces 3 heures de pratique peuvent être réparties en 30 minutes par jour, 3 fois une heure ou 2 fois 1H30.

Chacun peut pratiquer à son niveau. Pas d’esprit de compétition ni de performance dans cette discipline : si la personne est fatiguée ou essoufflée, elle va aller à son rythme. L’important, c’est que le travail, basé sur la prise de conscience, la respiration et les étirements, soit fait en détente. Les enchaînements plus rapides de postures, comme dans les cours d’ashtanga et de bikram, yogas dynamiques, sont déconseillés aux personnes fatiguées.

 Quels conseils donnez-vous aux personnes qui voudraient démarrer la pratique ?

 De trouver un cours près de chez elles. Et de pratiquer avec un professeur qui a pignon sur rue. Après c’est d’aller essayer : si le premier cours ne plait pas, ne pas hésiter à essayer un second, voire un troisième cours. Et, bien sûr, informer le professeur de son état de santé.

Propos recueillis par Nathalie Ferron auprès du Dr Lionel Coudron yogathérapie

 

Espace BIEN ETRE - Isabelle Henry Meunier Formée à la Yogathérapie par le Dr COUDRON - 44 rue des tulipes O2OOO LAON- Tél 0323201236- Sur rendez vous -espace.ihm@orange.fr

 

Le yoga

Discipline ancestrale originaire d’Inde, le yoga est une méthode associant des postures, des exercices respiratoires, pratiqués de façon synchronisés, de la relaxation et de la méditation. Grâce à une approche complète et cohérente, le yoga agit sur les différentes facettes de l’être humain – physique, psychologique, philosophique – et permet ainsi d’entretenir sa santé, développer ses ressources personnelles, et accéder à un état d’apaisement émotionnel et mental.

 

Mon approche du Yoga

L'approche pédagogique du yoga que j'ai choisie  est le fruit de mon expérience de pratiquante et de formatrice/animatrice . C'est donc une démarche pédagogique qui m'est propre. Je pratique un enseignement laïque qui respecte la tradition du Yoga, avec un accent particulier, celui du "yoga thérapie" .

Les postures corporelles sont l'aspect le plus visible de la pratique du yoga mais il faut garder à l'esprit qu'elles nous interessent surtout par le jeu des énergies qu'elles animent. Ce qui est recherché dans le yoga n'est jamais la performance physique en tant que telle mais le ressenti et le contrôle mental. Nous cherchons toujours à agir simultanément sur les trois élements corps, souffle et  pensées

Etre à l'écoute de son corps

On porte attention au ressenti des effets vibratoires du travail corporel dès les premiières séances. Les postures classiques de Yoga  sont pratiquées avec pour objectif principal d'améliorer la perméabilité du corps physique à la circulation de l'énergie.  Le corps physique assure la base solide, l'architecture pour nous élever à plus subtil. Cela nécéssite de ne pas le négliger, de le préparer et le tonifier en respectant les lois de l'anatomie et de la physiologie, ce qui est une des caractéristiques de mon approche du yoga.
 

Lier le geste à la respiration


C'est le souffle qui guide le geste, le porte et le soutient. On travaille la respiration pour améliorer sa qualité, être conscient qu'elle anime toutes les parties du corps. Le travail du souffle est primordial pour réaliser la posture physique sans effort et de manière fluide. 


S'ajuster

L'enseignant propose, le pratiquant s'ajuste!
Les exercices proposés sont à considérer comme une direction, une indication mais non un modèle à imiter. C'est pourquoi je ne montre que rarement les postures préfèrant vous accompagner dans leur établissement à partir de votre propre ressenti. Développer l'effort juste, s'adapter sont les maîtres mots de la pratique. Ni trop ni trop peu. Faire avec son corps, sa respiration son mental du moment pour habiter une posture, la façonner. Etre bienveillant avec soi et son corps

Développer la conscience

La marque du "Yogi", est l'attention , l'éveil, la conscience portée au geste. Faire consciemment, être là dans ce que l'on fait, pleinement et à chaque instant. Ne pas laisser s'échapper le mental, ne pas faire mécaniquement. La pratique enracine la conscience en soi.

 

Pourquoi pratiquer le Yoga

  • Assouplir et renforcer son corps,
  • Se relaxer,
  • Harmoniser sa respiration,
  • Se recentrer et contrôler son esprit,
  • Apaiser ses émotions,
  • Lâcher prise.

 

 
 
Qui  peut pratiquer le yoga ? 
 
 
Tout le monde peut pratiquer le yoga et en recueillir les bienfaits.
On peut commencer à 7 ans comme à 77 ans. Etre un grand sportif ou ne pas savoir ce qu'est un muscle. Etre un pro de la vie saine ou mener une vie destructurée. Etre d'une souplesse insolente ou totalement raide . En bonne santé ou malade, zen ou hyperstressé, vivre la "slow attitude" ou à 10 000 volts..

Les séances de yoga personnalisées  

Souplesse dans l'organisation et pratique centrée sur vous sont les maîtres mots d'une pratique en séance individuelle


Selon vos capacités et la nature de votre recherche je bâtis une progression pédagogique sur mesure pour vous. Je la réajuste de séance en séance, et souvent en cours de séance selon ce que je ressens et observe. 



Vous pouvez choisir de pratiquer en cours particulier parce que :
  •   vous débutez totalement et voulez acquérir des bases solides avant de pratiquer en cours collectifs,
  •   vous voulez vous remettre au yoga après une interruption plus ou moins longue,
  •   vous souhaitez aborder des pratiques que vous ne trouvez pas enseignées en cours collectifs ,
  •   vous ne trouvez plus de cours collectifs qui vous correspondent  


En règle générale chaque séance dure 45 mn.  Bien sûr il est tout à fait possible cependant d'adapter la longueur des séances  

Vous pouvez choisir la fréquence des séances, variable ou régulière, selon vos containtes d'emploi du temps : quotidienne, bi-hebdomadaire, hebdomadaire, bimensuelle, mensuelle, ponctuelle...
Vous pouvez choisir une pratique orientée vers l'acquisition d'exercices que vous pratiquez ensuite de manière autonome, alors je conçois les séances dans cet objectif  pour mieux vous accompagner chez vous.

 L'entretien de cadrage

Lorsque nous nous rencontrons la première fois un entretien vous est proposé, en début de séance, pour que vous puissiez poser toutes vos questions. A cette occasion nous élaborons un objectif pour les séances de yoga. Cet entretien me permet aussi de mieux comprendre votre recherche et de connaître les aspects de forme physique, de santé, vos problèmes éventuels...

 

Le déroulement de la séance

De manière générale un cours de yoga est articulé autour d'une posture corporelle principale. le déroulement type d'une séance est le suivant : 

Le sas d'entrée
Pour passer du monde extérieur, de son rythme et de ses préoccupations à son espace intérieur. Moment d'attention à la qualité du souffle et à ses sensations.

La préparation générale du corps
Enchaînements codifiés  dont le but est de préparer l'ensemble du corps à effectuer les postures prévues.

Les préparations spécifiques
Postures intermédiaires qui vont agir sur le corps segment par segment pour qu'il puisse prendre la posture principale en étant le mieux préparé.

La posture principale
Pivot de la séance elle est proposée et tenue un temps suffisant afin d'en ressentir les effets,   extension, étirement, équilibre, flexion latérale, flexion avant, inversion, rotation, appuis sur les mains.

Les complémentarités
Postures dites complémentaires pour rééquilibrer le corps et harmoniser ses énergies , elles préparent le temps suivant de l'observation.

Le témoin intérieur
Posture de relaxation dans laquelle le corps physique n'est plus sollicité et qui permet de se centrer exclusivement sur l'observation des effets de la pratique sur soi même.

Le temps du partage
Un temps de paroles est prévu en début et fin de chaque séance.
En début de séance, il vous permet d'exprimer "comment vous allez" là juste avant de pratiquer : forme physique et émotionnelle, tonicité, envies... Ceci me permet de réajuster ma proposition selon ces éléments.
En fin de séance, il vous permet de partager ce qui s'est passé pour vous lors de la pratique de yoga, vos ressentis, vos remarques, vos questions...

 

Le Yoga Nidra

 

C’est l’ancêtre de la sophrologie,  principalement basé sur des exercices de respiration, visualisation, concentration et des postures facilement réalisables. Le Yoga Nidra  induit un état de profonde détente, favorise une meilleure qualité du sommeil, développe : prise de conscience, intuition et connaissance de soi

 

 

Le Yoga Prânâyâma

 

Le terme prânâyâma constitué de mots sanscrits : prana : énergie et ayama : vitalité donne la direction sur les bienfaits de la respiration consciente (observation et maîtrise du souffle) : régénération du corps, équilibre émotionnel, apaisement du mental; Il s’agit de remplacer  la respiration inconsciente, irrégulière ou troublée par la respiration consciente, ce qui ouvre un vaste champ d’application pour la vie de tous les jours

 

Le Yoga du Rire

 

  • Détruit le stress et libère les tensions
  • Améliore la qualité du sommeil
  • Lutte contre la douleur
  • Renforce notre système immunitaire
  • Facilite la digestion
  • Fortifie le muscle cardiaque
  • Diminue le mauvais cholestérol et augmente le bon cholestérol
  • Baisse l’hypertension
  • Régule la glycémie
  • Anti stress de premier choix
  • Installation rapide de la bonne humeur
  • Régulateur physiologique et psychologique
  • Renforcement des idées positives
  • Lâcher prise et prise de recul
  • Relation positive
  • Attitude sereine, joyeuse
  • Communication non-verbale positive, désamorçage des problèmes
  • Échange et entente favorisés…

 Le Yoga hormonal 

Le yoga des hormones est une technique thérapeutique visant à aider les femmes à faire face aux problèmes et symptômes liés à un déséquilibre hormonal ainsi qu' à la ménopause, la prise de poids. Elle consiste en une séquence inédite de postures de yoga dynamique associées à une respiration intense et une technique tibétaine de circulation d'énergie. Largement plébiscitée au Brésil, au Canada et en Allemagne, entre autres, cette méthode est encore très mal connue en France 

Pratiquée 3 fois par semaine, elle réactive et rééquilibre rapidement les principales glandes responsables des sécrétions hormonales que sont les ovaires, la thyroïde, l'hypophyse et dans une moindre mesure les surrénales. Elle soulage, voire élimine totalement les bouffées de chaleur, la sécheresse de la peau et des muqueuses, l'insomnie, les migraines, les tendances dépressives, l'arthrose et les tendinites. Elle remplace avantageusement un traitement hormonal de substitution et prévient les problèmes de cholestérol, d'ostéoporose et de circulation.Elle stimule également la libido. Elle s'adresse à toutes les femmes à partir de 35 ans, ainsi qu'à toutes celles ayant un syndrome prémenstruel handicapant, des problèmes de stérilité, d'aménorrhée et d’hypothyroïdie. En raison de son efficacité, elle est contre-indiquée en pratique intensive en cas de cancer du sein, d'endométriose avancée, d’hyperthyroïdie importante, de problèmes cardiaques et bien sûr, pendant la grossesse. D'une façon générale, me consulter en cas de maladie ou de traitement hormonal. 
 
L'apprentissage de la série est ouvert à toutes et ne nécessite aucune expérience en yoga. La série d'exercices peut être pratiquée de préférence à jeun le matin ou avant le dîner, seule à la maison en une petite demi-heure et entre deux séances en mon Cabinet, 
 
Un certificat médical est demandé en cas de pratique assidue.

 
Yoga de la Marche : Une marche bienveillante envers soi

C'est l'Européen Edouard G. Stiegler qui a fait connaître cette formidable technique vers la fin des années 80.

  • Elle est calquée sur le rythme de marche des nomades afghans, les Koutchis, qui depuis des siècles savent parcourir à pied et sans fatigue de très longues distances, parfois jusqu'à 70 km par jour.
  • Elle implique la synchronisation du souffle et du pas.  Le rythme respiratoire s’adapte à la cadence du pas en tenant compte de la vitesse et de la topographie du terrain.  
  • Elle peut être pratiquée au quotidien dans le cadre d'une routine santé, mais aussi entrer dans l’entraînement d’un objectif sportif ou dans la préparation de longues randonnées et pèlerinages.
  • Facile, précise, accessible à tous sans distinction de condition physique, la marche afghane apporte de nombreux bienfaits physiques et mentaux, grâce à la respiration rythmique profonde.
 
 De nombreux bienfaits apaisants

Grâce à la suroxygénation du sang, la marche afghane apporte des effets bénéfiques :

  • sur les systèmes sanguins, lymphatiques, nerveux et subtils.
  • sur les échanges métaboliques et le fonctionnement des émonctoires — poumons, reins, intestins, peau.
  • sur le maintien de la souplesse articulaire et le développement de la force.
  • sur la régulation du rythme cardiaque et l'oxygénation du sang.
  • sur l'alignement du dos et l'ouverture des épaules.
  • sur la gestion du stress et l'approfondissement du sommeil.

Dans le cadre d'une pratique suivie, le marcheur accède, par la méditation active, au « vide » du mental tant recherché pour la paix intérieure. La marche afghane est l'art de marcher vers soi. Une marche fondamentalement bienveillante  envers soi. Activité sur rendez vous (un certificat médical est exigé)

 Des cours de Yoga pour toutes vos attentes

Isabelle Henry-Meunier  vous propose des séances, allant de la méditation à des séances dynamiques, pour répondre à vos différentes attentes (relaxation, tonification...).