AVEC OU SANS PRESCRIPTION MEDICALE 
 

Le Yoga Thérapie

Le Yogathérapie est l’utilisation spécifique des outils du yoga appliqués à la prévention et du traitement de personne souffrant de pathologies.

Le Yogathérapie part de l’idée essentielle que le corps est capable d’autorégulation, et que de nombreux maux sont avant tout liés à une dérégulation de l’organisme. Le yoga permet de maintenir un équilibre, et le Yogathérapie vise à utiliser ces outils pour développer ses ressources personnelles, et restaurer cet équilibre naturel, tant physique que mental.

Le Yogathérapie s’appuie ainsi sur les outils et expérience du yoga, couplés avec les connaissances scientifiques et médicales actuelles.

Ainsi, le Yogathérapie n’est en aucun cas un substitut aux thérapies médicales modernes, mais est au contraire un ensemble d’outils complémentaires utilisable conjointement aux traitements médicaux.

 

Quelques exemples de séances en  Yoga thérapie 

- Cancer -   Anxiété  - Asthme  -  Colon irritable  - Concentration/mémoire  - Dépression  - Digestion - Fatigue - Fibromyalgie - Hypertension - Insomnie - Ménopause  - Migraines - Douleurs - Spasmophilie - Stress  -  Yeux - Handicap...

 Décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l'activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d'une affection de longue durée : 

 

Les patients atteints d'une affection de longue durée pourront se voir prescrire une activité physique adaptée par leur médecin traitant à partir de mars prochain, selon un récent décret qui pose les modalités d'application de la mesure dite du "sport sur ordonnance".

 

Le texte porté par la députée Valérie Fourneyron, ancienne ministre des Sports, permet aux personnes souffrant d'une affection de longue durée (ALD) de se voir prescrire une activité physique adaptée à partir du 1er mars 2017. Une affection de longue durée est une maladie dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse.

Voir la liste des "ALD 30" (affection longue durée) en fin de page établie par décret ; "Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'une ALD, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient", précise le décret.

Les professionnels qui dispenseront les cours

L'activité physique peut être dispensée par des professionnels de santé  et par un professionnel titulaire d'un diplôme dans le domaine de l'activité physique adaptée ou une certification de qualification.

"Avec l'accord des patients, l'intervenant transmet périodiquement un compte rendu sur le déroulement de l'activité physique au médecin prescripteur et peut formuler des propositions quant à la poursuite de l'activité et aux risques inhérents à celle-ci. Les patients sont destinataires de ce compte rendu.", ajoute le décret.

Cependant, en cas de limitations fonctionnelles sévères, seuls les professionnels de santé seront habilités à dispenser une activité physique. La prise en charge des patients devra être personnalisée et progressive en termes de forme, d'intensité et de durée de l'exercice. Cette initiative a pour but "d'adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à l'affection de longue durée dont elle est atteinte."  A ne pas confondre avec les actes de rééducation "qui sont réservés aux professionnels de santé, dans le respect de leurs compétences."

 

Yoga : Sport sur ordonnance à partir de Mars 2017

 

Sur prescription du médecin je reçois en séances individuelle  son patient adressé. La participation active du patient et la mise en place de bonnes pratiques sont des critères importants qui contribuent au succès du traitement prescrit. Ainsi la possibilité pour le médecin d'orienter son patient vers un professionnel spécialisé qui peut proposer un suivi complémentaire est précieux.

Le yoga fait partie des approches non médicamenteuses qui peuvent être associées à une prescription médicale. Grâce à son approche complète et cohérente le yoga a des résultats validés dans la littérture scientifique.

Formatrice/Animatrice/Sophrologue/Relaxologue pour adultes, formée en Yoga thérapie par le Dr Lionel Coudron (Certificat de formation en 2009/Soutenance de Mémoire : Yoga et Maladie auto immune), je mets en place, en partenariat avec des médecins, des séances personnalisées de yoga adaptées à une patientèle médicalisée à proximité de leurs cabinets.


Je reçois les patients adressés par le médecin, généraliste ou spécialiste selon le cas, et après un entretien d'évaluation je propose un programme adapté de séances de yoga.

Yoga Thérapie pour les douleurs comme la Fibromyalgie

La fibromyalgie est un état de douleur généralisée commun avec plusieurs symptômes associés, y compris des maux de tête, fatigue, troubles de sommeil, le syndrome du côlon irritable... etc. L’exercice est l'une des meilleures approches stratégiques pour cette maladie incurable.

L'exercice contribue à améliorer les symptômes, l'auto-efficacité et améliore la qualité de vie globale. Le yoga est une ancienne forme indienne d’exercice.

Pour être efficace, le thérapeute de yoga a besoin de créer une prise de conscience des symptômes de la fibromyalgie spécifiques ainsi que des conditions co-existantes.

Par exemple, le thérapeute apprend au patient que les troubles du sommeil augmentent la douleur, la douleur diminue les capacités fonctionnelles et le mauvais fonctionnement augmente la dépression et l'anxiété.

Le patient a appris que la lutte contre l'un des symptômes peut conduire aussi bien à des améliorations significatives dans les autres symptômes.


Le Yoga contre la douleur et la raideur :

Les positions de yoga devraient être choisies avec soin afin de ne pas aggraver les symptômes de la douleur. La douleur induite par l'exercice chez les patients atteints de fibromyalgie est commun. Le programme d'exercice devrait donc être progressif.

Chez la plupart des patients la yogathérapie, à un rythme plus lent que celui utilisé dans la population générale, est choisie. Les postures calmantes doivent être choisies lorsque le yoga devient inconfortable ou douloureux.

En raison de la raideur matinale, des positions de yoga peuvent être difficiles au début. Les séances doivent ainsi être programmées plus tard dans la journée.


Le Yoga contre les troubles d'anxiété, la dépression et le sommeil :

Des études ont montré que les exercices de respiration qui font partie du programme de yoga peuvent aider à soulager l'anxiété. Le patient est enseigné que la douleur avec de l’anxiété tend à inhiber la respiration profonde.

Les cours de yoga sont généralement commencés avec au moins 5 minutes de centrage et de respirations apaisantes. les exercices d'apaisement comme le nadi shodhana sont utiles.


Le Yoga pour les patients atteints de fibromyalgie souffrant de dépression :

Il ya eu des études analysant les effets du yoga sur les patients atteints de fibromyalgie souffrant de dépression. Asanas (postures de yoga) qui comprennent l’ouverture de la poitrine et une aide de rétro flexion dans l'ouverture, l'acceptation, le courage et le soulagement de la dépression.

Les Asanas spécifiques sur le sol ou  debout sont bénéfiques et en dehors de cela, la méditation aide aussi.

Le Yoga pour améliorer le sommeil:

Le soulagement de la douleur ou l'assouplissement des symptômes de la douleur peuvent améliorer le sommeil. La douleur est aussi responsable du sommeil non réparateur. Les Asanas réparateurs qui calment peuvent contribuer à améliorer le sommeil. 

La séance se termine par un yoga nidra guidé (yoga sommeil) pour aider les personnes atteintes de fibromyalgie à se détendre et à obtenir un sommeil plus réparateur.

Yoga pour les maux de tête:

Les positions inversées peuvent attirer plus de sang vers la tête et peuvent aggraver des maux de tête et des migraines. Les Asanas doivent être choisis en conséquence. En raison de vertiges communs chez les patients atteints de fibromyalgie les asanas inversés ne doivent pas être pratiqués à l'exception de viparita karani 


Les exercices de renforcement : Les poses de yoga devraient viser des asanas d’équilibrage debout qui aident à bâtir la force de base.  

La pratique du Yoga pour mieux vivre son handicap :

Le yoga a été développé pour tout un chacun, pour l’être humain porteur 
d’un handicap ou non. Son objectif est de réunifier le corps et l’esprit, de 
retrouver le chemin du Soi. Si le corps ne permet pas de supporter toutes les 
postures, c’est au yoga de s’adapter.


Dans notre société stressante, bruyante, empressée, affairée… le yoga peut 
apparaître comme une plage salutaire. Il peut réduire le stress, l’anxiété, 
améliorer la qualité du sommeil. Se concentrer sur sa respiration permet de 
mieux la contrôler, la comprendre. Se relaxer permet d’évacuer les tensions 
de la journée. Les postures agissent sur le système endocrinien, sur la 
circulation sanguine…


La pratique du yoga par une personne handicapée apporte les mêmes 
bienfaits. Les asanas doivent parfois être remaniés, adaptés mais la 
philosophie en reste inchangée : maîtriser son corps, en prendre mieux 
conscience, c’est développer son mental et ses potentialités.

Le Yoga Thérapie pour les femmes et pour le poids

Cycle d'exercices du Yoga des hormones en 15 exercices (postures et pranayama..) 

Le yoga  fait travailler tous nos muscles, pour une silhouette amincie et tonifiée

 

1. Pour qui ? Recommandé aux femmes dont la prise de poids est en partie due au stress, la fatigue, les troubles hormonaux, la ménopause, le surmenage 

 

Afficher l'image d'origine

 

2. Bienfaits du yoga : Bon pour l'esprit...mais pas que !

Pratiquer régulièrement le yoga permet également de... muscler et tonifier TOUT le corps, de manière harmonieuse car il sollicite l'ensemble des muscles, améliorer notre souplesse et notre maintien. Idéal pour celles qui veulent une silhouette élancée et qui se sentent "tassées", respirer mieux, ce qui va favoriser l'élimination des toxines fixées dans les tissus.


Plus on progresse et mieux on exécute les poses, plus on se sent à l'aise dans notre corps. On ressent alors un grand sentiment de contrôle, de maîtrise de soi, qui nous aide véritablement à lutter contre les tentations alimentaires, ainsi qu'à acquérir de nouvelles habitudes nutritionnelles.
 

 3. Quel type de yoga ?

Pratiquer des postures raffermissantes, des exercices de respiration spécifiques pour détendre le corps et calmer les tensions, la visualisation, Le Yoga des hormones, le yoga du son, le yoga nidra pour améliorer le sommeil, la méditation de Pleine conscience...

 

Il a été démontré qu'en pratiquant certaines postures de Yoga et certains exercices de Pranayama on a tendance  à se libérer d'un surplus de poids et à stabiliser le poids par la suite .  Il est aussi recommandé de pratiquer la méditation du repas 

4. La pratique du Yoga contribue à diminuer le stress

Tapis yoga rose

 

Il est maintenant bien connu que le yoga aide à réduire le stress. À la fin de la séance, vous vous sentez fraîche et reposée, comme si vous aviez fait une sieste. Votre niveau d'énergie est élevé, sans que vous soyez surexcitée.

Dr Timothy McCall,  explique que, sous l'effet du stress, le taux de cortisol augmente. Un taux de cortisol élevé stimule non seulement l'appétit, mais les calories additionnelles sont converties efficacement en gras. Il explique également que, sous l'influence du cortisol, le gras a tendance à s'accumuler dans l'abdomen. Quelle mauvaise nouvelle! Les ventres rebondis sont souvent perçus comme n'étant pas esthétiques, mais ce n'est rien lorsqu'on évalue l'impact sur la santé. Les gros ventres sont liés à une résistance à l'insuline (à l'assimilation de l'insuline), un précurseur du diabète Type 2 et des maladies cardiaques.

 

Espace BIEN ETRE 44 rue des tulipes 02000 LAON . Tél 0323201236 OU 0677988055. espace.ihm@orange.fr 

LISTE ALD 30 (affections longue durée)

 ***Liste des affections de longue durée : 1 Accident vasculaire cérébral invalidant ; 2 Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ; 3 Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ; 4 Bilharziose compliquée ; 5 Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves ; cardiopathies congénitales graves ; 6 Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ; 7 Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l’immuno-déficience humaine ; 8 Diabète de type 1 et diabète de type 2 ; 9 Forme grave des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave ; 10 Hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères ; 11 Hémophilies et affections constitutionnelles de l’hémostase graves ; 12 Hypertension artérielle sévère ; 13 Maladie coronaire ; 14 Insuffisance respiratoire chronique grave ; 15 Lèpre ; 16 Maladie de Parkinson ; 17 Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé ; 18 Mucoviscidose ; 19 Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ; 20 Paraplégie ; 21 Périartérite noueuse, lupus érythémateux aigu disséminé, sclérodermie généralisée évolutive ; 22 Polyarthrite rhumatoïde évolutive grave ; 23 Psychose, trouble grave de la personnalité, arriération mentale ; 24 Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ; 25 Sclérose en plaques ; 26 Scoliose structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25 degrés) jusqu’à maturation rachidienne ; 27 Spondylarthrite ankylosante grave ; 28 Suites de transplantation d’organe ; 29 Tuberculose active ; 30 Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

YOGA THERAPIE POUR L'ANDROPAUSE

C’est une technique naturelle, fondée sur la physiologie et le yoga, pour réactiver la production d'hormones et éliminer les symptômes dus à un niveau faible de testostérone.

COMMENT FONCTIONNE L’HORMONE YOGA ?

Les résultats positifs sont dus au fait que cette technique fonctionne directement sur la réactivation des glandes et la production d'hormones : à mesure que le niveau de testostérone augmente, les symptômes sont éliminés un par un.

Pour les hommes, le niveau de testostérone peut commencer à diminuer à partir de 45 ans. A 60 ils peuvent commencer à ressentir les premiers symptômes. L'objectif est  donc d’augmenter le niveau de testostérone et ainsi éliminer les symptômes.

Les hommes remarquent généralement les symptômes parce qu'ils ressentent certains changements dans leur propre corps: troubles de l’érection, baisse de la libido, éjaculation précoce, diminution de la pilosité, changements de la voix, irritation ... etc.

COMBIEN DE TEMPS FAUT-il AVANT D’OBTENIR LES PREMIERS RESULTATS?

"Après une semaine de pratique, vous vous sentirez énergique et avec une nouvelle vitalité, mais les résultats sont directement liés à la régularité de la pratique.

Plus vous pratiquez, plus la technique sera bénéfique.

Cela signifie que dès le début de la pratique votre niveau de testostérone augmente et l'intensité de certains symptômes commencera à diminuer. D'autres symptômes peuvent prendre trois mois pour s’améliorer.

Mais si vous êtes très stressé, le niveau d'hormone peut diminuer avant même que les symptômes ne soient présents et aussi commencer plus tôt, vous rendant encore plus stressé. "

- Nous savons que le stress diminue le niveau des hormones annulant ainsi les résultats positifs que vous auriez déjà.

- Nous savons aussi qu'un niveau élevé de testostérone aide à équilibrer les émotions et diminuer le stress.

Pour corriger cette séquence d'événements négatifs, ont été  ajoutés des techniques anti-stress à l’hormone yoga thérapie pour l’andropause ":

• Orientation sophrologie

• Pranayama calmant

• Exercices spécifiques de concentration pour éliminer le stress

DE COMBIEN DE TEMPS AVEZ-VOUS BESOIN POUR PRATIQUER LES EXERCICES?

"Quand vous savez par cœur la série d'exercices, il vous faudra 30 minutes, et si vous voulez des résultats rapides je suis sûr que vous trouverez un moyen d'inclure ces 30 minutes dans votre journée."

"Mais vous devez aussi apprendre à gérer le stress en faisant pranayamas calmantes et exercices de concentration qui vous conviennent."

A QUEL AGE UN HOMME DEVRAIT-IL COMMENCER A PRATIQUER?

- A titre préventif, avant 40 ans, lorsque le niveau de testostérone peut commencer à diminuer.

- Si un homme est très stressé il devrait même commencer avant afin d'éliminer le stress qui est très négatif pour les hormones.

CONTRE INDICATION: cancer de la prostate

 

Résultat de recherche d'images pour "andropause"